Grands concerts

LE MESSIE

Complexité : Accessible
Émotions :  Grandiose Joyeux Serein

samedi 3 décembre 2022 à 20 h 00

Salle J.-Antonio-Thompson

L’OSTR renoue avec la tradition et, sous la baguette de Maestro Zeitouni, s’entoure de chanteurs de tout premier plan pour offrir ce
chef-d'œuvre de la musique baroque. Hélène Guilmette, Rose Naggar-Tremblay, Spencer Britten, Phillip Addis ainsi que l’Ensemble Vocalys interpréteront avec brio cette œuvre du grand maître Haendel. Depuis des siècles, cette monumentale fresque musicale de la vie du Sauveur, avec son célèbre Alléluia, est un incontournable du temps des Fêtes.

Au programme

Georg Friedrich Hændel

Le Messie

Durée : 125 min

Écoutez cette oeuvre

Notes de programme

Causerie

Cocktail

Jean-Marie Zeitouni

chef d'orchestre

Jean-Marie Zeitouni est reconnu comme l’un des plus brillants chefs d’orchestre de sa génération pour son style expressif et convaincant, dans un répertoire qui va du baroque à la musique contemporaine. Il est diplômé du Conservatoire de musique de Montréal en direction d’orchestre, en percussion et en écriture musicale, institution où il a étudié notamment avec Raffi Armenian. Il est présentement le premier chef invité du Colorado Music Festival et partenaire artistique de l’Orchestre symphonique d’Edmonton.
Au fil des ans, Jean-Marie Zeitouni a été directeur artistique de l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal, directeur musical du Colorado Music Festival, du Columbus Symphony en Ohio, du programme d’opéra au Banff Center, assistant chef d’orchestre et directeur des choeurs à l’Opéra de Montréal ainsi que directeur musical de leur Atelier lyrique, chef de choeur à l’Orchestre symphonique de Québec et à l’Opéra de Québec et directeur musical de l’orchestre et de l’atelier d’opéra de l’Université Laval. Avec Les Violons du Roy, orchestre avec lequel il connut une fructueuse collaboration d’une douzaine d’années, il occupa tour à tour les fonctions de chef en résidence, de chef associé et de premier chef invité. Très apprécié comme chef lyrique, il a récemment dirigé, l’Orchestre national de Montpellier et l’Orchestre national de Lorraine à Nancy. Il a aussi dirigé de nombreuses productions à l’Opéra de Montréal, à l’Opéra de Québec, au Glimmerglass Opera, au Théâtre du Capitole de Toulouse et à l’Opéra national de Lorraine, ainsi qu’à Banff, à Calgary, à Edmonton, à
Cincinnati, à Saint-Louis. Parmi les nombreux orchestres que Jean-Marie Zeitouni a dirigés au Canada, mentionnons les orchestres symphoniques de Montréal, de Toronto, de Québec, d’Edmonton, de Calgary, de Vancouver, de Winnipeg, d’Halifax, de Victoria, de Kitchener-Waterloo et de London ainsi que l’Orchestre du Centre national des Arts, l’Ensemble Arion et le Club musical de Québec. À l’étranger, il a entre autres dirigé les orchestres symphoniques de Tucson, Houston, de l’Oregon, de Monterey, de San Antonio, d’Omaha, de Honolulu, de Huntsville et de Cincinnati, de même que la Handel and Haydn Society de Boston, le Pacific Symphony, Seattle Symphony Orchestra, le Phoenix Symphony Orchestra, le Philharmonique de Marseille, le Xalapa Symphony, le National Symphony of Mexico, le Hong Kong Philharmonic, l’Arco Ensemble et le Detroit
Symphony. Il participe par ailleurs régulièrement au Festival international de Lanaudière, au Festival international du Domaine Forget, aux festivals de Round Top (Texas) et de Grant Park (Illinois), de même qu’à l’Elora Festival, au Parry Sound Festival et au Mostly Mozart Festival de New York. Il a récemment fait ses débuts à Moscou avec le Russian National Orchestra et au Théâtre des Champs-Élysées de Paris.
En 2021-2022, Jean-Marie Zeitouni dirigera le Victoria Symphony, Les Violons du Roy, l’Opéra de Québec, l’Opéra de Montréal et retournera diriger l’Orchestre de l’Opéra national de Lorraine.

Hélène Guilmette

soprano

Saluée pour son timbre lumineux, sa musicalité raffinée autant que pour son abattage scénique, la soprano québécoise Hélène Guilmette poursuit une brillante carrière internationale depuis son deuxième prix au prestigieux Concours Reine Élisabeth de Belgique en 2004. Elle se distingue par son répertoire varié passant aisément du répertoire baroque (Rameau, Haendel), au classique (Glück et Mozart) au répertoire français (Gounod, Massenet, Poulenc).
Au fil des ans, on a pu l’entendre notamment dans les rôles de Sœur Constance (Dialogues des Carmélites/ Poulenc) au Bayerische Staatsoper de Munich, à Nice, au Canadian Opera Company de Toronto ainsi que Blanche de la Force à Lyon; Pamina (La Flûte
enchantée/Mozart) à Bruxelles; Susanna (Les Noces de Figaro/Mozart) à Lille, Montréal, Montpellier et au Théâtre des Champs-Élysées; Sophie (Werther/Massenet) à Bruxelles,
Strasbourg, Lille et à l’Opéra National de Paris; Thérèse (Les Mamelles de Tirésias/ Poulenc) à Lyon, à l’Opéra comique de Paris et en concert avec le BBC Symphony; Princesse Laoula (L’Étoile/Chabrier) au Dutch National Opera d’Amsterdam; Mélisande (Pelléas et Mélisande/Debussy) à l’Opéra de Lyon et en concert avec l’Orchestre symphonique de Montréal; Oriane (Amadis de Gaules/J-C Bach) à l’Opéra Royal de Versailles et à l’Opéra Comique; Eurydice (Orphée et Eurydice/Glück) à Nantes-Angers et au Maggio Musicale Fiorentino; Hébé, Phani et Fatime (Les Indes galantes/Rameau) et Télaïre (Castor et Pollux/Rameau) au Capitole de Toulouse; Nadia (La Veuve joyeuse/Lehàr) à l’Opéra Comique; Pedro (Don Quichotte/Massenet) au New-National Theater de Tokyo et Avignon; Frasquita (Carmen/Bizet) aux Chorégies d’Orange et à Avignon; Servilia (La Clémence de Titus/Mozart) à l’Opéra de Montréal; Mélisande (Ariane et Barbe-Bleue/Dukas) et Amour (Orphée et Eurydice/Glück) à l’Opéra National de Paris.
Hélène Guilmette s’est également produite en récital et en concert au Palais des Beaux-Arts et à la Monnaie de Bruxelles, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Teatro Colòn de Buenos Aires, au Théâtre des Champs-Élysées et à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille à Paris, au Festival d’Istanbul, aux Schubertiades de Schwarzenberg en Autriche, à l’Auditorium Parco della musica de Rome, au Barbican Center de Londres, au City Recital Hall de Sydney, au Roy Thompson Hall de Toronto, au Carnegie Hall de New-York, dans des œuvres telles que le Stabat Mater de Pergolèse avec Andreas Scholl, le Gloria et le Stabat Mater de Poulenc,
le Requiem et la Messe en do mineur de Mozart, le Messie et le Dixit Dominus de Haendel, La Création et le Stabat Mater de Haydn, la 4ème Symphonie de Mahler, Didon et Énée (Belinda) de Purcell…

Rose Naggar-Tremblay

contralto

La contralto Rose Naggar-Tremblay commence sa formation musicale par le piano et le chant choral, puis aborde dès l’âge de 12 ans le chant classique. Elle poursuit ses études à l’Université McGill où elle obtient un baccalauréat en interprétation vocale, avec une mineure en littérature et culture européenne.

Puis elle intègre l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, où elle se fait remarquer par sa voix sombre et veloutée.

Après avoir fait ses débuts en Europe dans le rôle-titre de Carmen à l’Opéra de Sofia en octobre dernier, elle a remporté le premier prix d’opéra du concours Enesco Paris, la bourse Jeune espoir lyrique canadien ainsi que des contrats en Allemagne, Italie, Corée, Bulgarie et aux Pays-bas lors du gala des Jeunes ambassadeurs lyriques ainsi que le premier prix et le prix pour la meilleure interprétation d’une oeuvre canadienne (pour son interprétation du cycle Healing dont elle est également l’auteure et la co-compositrice avec Éric Champagne) lors du concours de chant de l’Orchestre symphonique de Montréal et une bourse de développement de carrière remise par la Fondation des Jeunesses musicales du Canada.  

Personnalité artistique riche et originale, elle met sa créativité et son amour des langues au service de diverses créations artistiques, parmi lesquelles l’écriture de livrets et de spectacles pour enfants, ainsi que l’interprétation d’opéras contemporains, un répertoire qu’elle affectionne tout particulièrement.

En 2018, elle incarne Zora dans Svadba de Sokolovic à l’Opéra de Montréal, production qui remporte le Prix Opus de l’Evénement musical de l’année. La saison suivante, elle interprète le rôle de Gertrude Stein dansTwenty-Seven (Gordon et Vavrek) et participe à la création de l’opéra La nuit est ma femme (Côté et Ivy) dans le rôle de Gabrielle au courant de la saison 2019-2020.

Musicienne accomplie, elle met également sa voix au service de la musique de chambre, participant à de nombreux concerts et récitals. Elle chante récemment comme soliste dans le Magnificat de Palmeri, le Messie de Haendel, le Dixit Dominus de Vivaldi, les Requiem de Mozart et Duruflé ainsi que de nombreuses Cantates de Bach.

Elle se produira avec l’Orchestre Symphonique de Montréal le 12 mai 2022 et participera au Concours de musique international de Montréal volet aria en mai-juin 2022.

Spencer Britten

ténor

À l'âge de 6 ans, la passion de Britten pour la scène a commencé avec la danse. Il a commencé sa formation à la Caulfield School of Dance à Port Moody, en Colombie-Britannique, au Canada. Spencer s'est formé à plusieurs facettes de la danse, notamment le ballet, le jazz, les claquettes, le contemporain, le partenariat et les ascenseurs. Peu de temps après avoir trouvé sa passion pour la danse, il a trouvé sa passion pour le chant. Spencer a commencé à culminer ses talents de chanteur avec la Coastal Sound Music Academy. Sous la direction de Donna Otto et Carrie Tennant, il s'entoure de musique qui lui permet de développer une oreille naturelle pour la musique classique. 

 L'amour de Spencer pour l'opéra a commencé alors qu'il s'entraînait avec la soprano Dr. Gina Oh. C'est son amour pour l'enseignement et la musique qui a reconnu son potentiel pour la musique classique. Au cours de ses dernières années d'études secondaires, elle a concentré les compétences de Spencer sur la préparation de programmes de musique postsecondaires, surtout UBC. 

À l'Université de la Colombie-Britannique (UBC), Spencer a étudié sous la direction de J.Patrick Raftery, de Roelof Oostwoud et de la réalisatrice Nancy Hermiston. En 2015, il a obtenu un baccalauréat en musique (B.Mus) et une maîtrise en musique (M.Mus) en 2017.

2018 a amené Spencer à son premier programme de jeunes artistes au Glimmerglass Festival. Là, il a participé à  Il Barbiere di Siviglia , Silent Night , The Cunning Little Vixen ,  Trouble in Tahiti et  West Side Story . Dans la production de West Side Story , Julio Monge a mis en scène la chorégraphie originale de Jerome Robbins. Spencer était ravi d'avoir l'opportunité de parfaire ses années de formation en danse et d'être un danseur vedette dans la chorégraphie emblématique. Il a été sélectionné comme l'un des nombreux membres de la distribution pour continuer la production du Lyric Opera de Kansas City et de l'Opéra d'Atlanta.

En 2018, Spencer a été sélectionné comme lauréat de la Vancouver Opera Guild Development Grant et de la Vancouver Opera Chorus Endowment Career Development Grant. À la fin de l'année, il fait ses débuts à Montréal avec le Chœur Métropolitain  en tant que soliste dans Rejoice in the Lamb de Benjamin Britten et dans la Messe en ré majeur de Dvořák, où il travaille avec les chefs d'orchestre François A. Ouimet, Pierre Tourville et Yannick Nézet-Séguin. 

En 2019, il a été sélectionné comme lauréat de la Bourse de la Fondation Jacqueline Desmarais. Spencer est retourné au Glimmerglass Festival pour se produire dans  Show Boat   et dans  The Ghosts of Versailles.  Spencer a pu utiliser sa formation approfondie en danse en tant que danseur vedette dans  Show Boat  et a accompagné sa performance en tant que Léon dans  The Ghosts of Versailles  en tant que capitaine de danse de production. 

Parmi les faits saillants de la saison 2019/20 de Spencer, citons Triquet dans  Eugene Onegin (Opéra de Montréal), le soliste ténor dans  Carmina Burana  (Les Grands Ballets), les finales du  Neue Stimmen International Voice Competition   à Gütersloh, en Allemagne, et une reprise de son rôle de Léon au château de Versailles.

La saison 2021/22 amène Spencer au Staatsoper Berlin pour sa deuxième année en tant qu'artiste de studio. Il jouera des rôles dans  Ariadne auf Naxos, Rigoletto, Die Zauberflöte, Der Rosenkavalier, La bohème, Die Arabische Nacht et une nouvelle production de  The Makropulos Case. Il fera également ses débuts au Bregenzer Festspiele dans le rôle de Lindoro dans une nouvelle production de L'Italiana in Alger. Spencer a également fait ses débuts à l'Orchestre symphonique de Toronto avec le favori des Fêtes de Haendel,  Messiah .

Philip Addis

baryton

« La voix polie mais vibrante et agile touche toutes les cordes de l'émotion humaine… à travers un chemin de conscience et de responsabilité», déclare Connessi all'Opera à propos du portrait de Billy Budd de Britten par Phillip Addis, l'un des rôles enviables et emblématiques du baryton canadien. M. Addis, connu pour son son « agile et expressif » et sa « maîtrise athlétique de la scène » (Twin Cities Arts Reader), est reconnu comme l'un des principaux interprètes canadiens du répertoire d'opéra, de concert et de récital. Il est acclamé internationalement pour son interprétation du Comte Almaviva dans Les noces de Figaro, où il chante « un impeccable antagoniste », et est reconnu comme « le Pelléas idéal de sa génération » pour ses interprétations « chargées d'érotisme » de Pelléas et Mélisande de Debussy dans Hambourg, Paris, Luxembourg, Cincinnati, Dresde, ainsi qu'à la Ruhrtriennale et aux BBC Proms. M. 

Au cours des dernières saisons, M. Addis a présenté Il Conte au spectacle Le nozze di Figaro de l'Opéra d'Edmonton et a chanté le comte dans l'adaptation du théâtre Against the Grain de l'incontournable de Mozart, Figaro's Wedding. Il a chanté dans des productions consécutives de La Bohème, en tant que Schaunard avec la Canadian Opera Company et en tant que Marcello avec le Vancouver Opera. En 2018, il a fait deux entrées de dernière minute, en tant que Pelléas aux Théâtres de la Ville de Luxembourg et en tant que Billy Budd au Teatro dell'Opera di Roma. 

D'autres crédits d'opéra incluent le rôle-titre dans la première mondiale de Pyramus and Thisbe avec la Canadian Opera Company, Eugene Onegin à l'Opéra de Calgary, Figaro dans Il barbiere di Siviglia avec l'Edmonton Opera, Papageno dans Die Zauberflöte avec la COC, Jaufré Rudel dans L' amour de loin avec le Festival d'Opéra de Québec et le Vlaamse Oper, Mercutio dans Roméo et Juliette avec Minnesota Opera et Opera Carolina, Lt. Audebert dans Silent Night avec Opéra de Montréal et Cincinnati Opera, Il Conte dans Le nozze di Figaro avec le Semperoper Dresden, le Vancouver Opera, le Pacific Opera Victoria, l'Opéra de Montréal et le Florida Grand Opera, et en tant que Frère Léon à Saint-François d'Assise avec le Yomiuri Nippon Orchestra à Tokyo, qui a été sélectionné comme la meilleure production de 2017 par le vote détenu par le magazine Ongaku-no-Tomo.

M. Addis équilibre sa carrière d'opéra avec une vaste expérience de concert, y compris la première mondiale en 2019 de The Sleepers de Scott Good avec London Sinfonia. Il a été le baryton soliste de Carmina Burana avec l'Orchestre symphonique de Toronto et l'Orchestre symphonique de Trois Rivières, Dona Nobis Pacem de Vaughan Williams avec l'Orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo, la Neuvième symphonie de Beethoven avec l'Orchestre du Centre national des Arts et le War Requiem de Britten avec le Cincinnati May Festival, le Britten LA/100 Festival et les Nashville et Victoria Symphonies.

Passionné par le répertoire de la chanson d'art, Addis a donné des récitals avec la pianiste Emily Hamper à l'Opéra National de Paris, au Brisbane Music Festival, au Orford Arts Centre, au Vancouver International Song Institute et au Canadian Art Song Project; en 2020, ils ont offert des récitals en direct pour le Brott Music Festival, Against the Grain Theatre, Stratford Summer Music et le Stratford Symphony Orchestra. Ensemble, Addis et Hamper sont co-directeurs artistiques de la Stratford Summer Music Vocal Academy, encadrant et inspirant des artistes en développement passionnés par toutes les facettes de la discipline vocale classique.

Ensemble Vocalys

L'ensemble Vocalys est fondé en 1997 à la suite d'une invitation de Raymond Perrin lancée aux douze des meilleures voix de la région de la Mauricie. Vocalys, plus tard élargi à seize voix, et parfois à vingt, comme ce soir, offre au public un répertoire choral couvrant toutes les époques, avec un souci marqué de qualité et d'authenticité.

Par l'extraordinaire homogénéité vocale qui le caractérise et par l'originalité de ses programmations, Vocalys a, dès ses premières prestations, séduit les auditoires. La vivacité et la fougue de l'ensemble, tout autant que la capacité de chacun de ses membres d'assumer un rôle de soliste, marquent bien le statut de choeur professionnel de l'ensemble, le seul en dehors de Montréal et de Québec.