En ligne

Événements spéciaux

Webdiffusion Matinée en musique - Duo Misbakhova-Tétreault

Du mardi 7 juin 2022

au jeudi 7 juillet 2022

Découvrez ou redécouvrez ce magnifique concert de musique de chambre mettant en vedette le dynamique duo Misbakhova-Tétreault qui propose un programme d'œuvres de compositeurs classiques et romantiques, ainsi que de pièces contemporaines et de nouvelles commandes.

Ce concert sera présenté « en ligne » !

Stéphane Tétreault

Violoncelle

Récipiendaire d'innombrables prix et distinctions, Stéphane Tétreault a remporté le « 2018 Maureen Forrester Next Generation Award » en reconnaissance pour sa sensibilité, la maîtrise de son instrument et ses grandes qualités de communicateur. En 2015, il fut choisi dans la « Classe d'excellence de violoncelle » Gautier Capuçon de la Fondation Louis Vuitton et s'est vu remettre le « Career Development Award du Women's Musical Club » of Toronto. En 2013, il a reçu la toute première « Bourse de carrière Fernand-Lindsay » de la Fondation Père Lindsay de même que le « Prix Choquette-Symcox » des Jeunesses Musicales du Canada. Lauréat du Premier prix au Concours de l'Orchestre symphonique de Montréal Standard Life-OSM 2007, il a été nommé « Révélation Radio-Canada » en musique classique, « Découverte de l'année » au Prix Opus et « Personnalité de la semaine » par le quotidien La Presse.

Nommé premier soliste en résidence de l'Orchestre Métropolitain, Stéphane s'est produit entre autres avec Yannick Nézet-Séguin lors de la saison 2014-2015. En 2016, il fait ses débuts avec l'Orchestre symphonique de Philadelphie, sous la direction de Maestro Nézet-Séguin, et il se produit au prestigieux Gstaad Menuhin Festival en Suisse. Au cours de la saison 2017-18, il a pris part à la première tournée européenne de l'Orchestre Métropolitain avec maestro Nézet-Séguin et fait ses débuts avec le London Philharmonic Orchestra.

Stéphane a partagé la scène avec le célèbre violoniste et chef d'orchestre Maxim Vengerov, les pianistes Alexandre Tharaud, Jan Lisiecki, Charles Richard-Hamelin et John Lenehan ainsi qu'avec les chefs Michael Tilson Thomas, Paul McCreesh, John Storgårds, José-Luis Gomez, James Feddeck, Kensho Watanabe et bien d'autres. Il a aussi participé à de nombreuses classes de maître, notamment avec les violoncellistes Gautier Capuçon et Frans Helmerson.

Son premier album, sur étiquette Analekta, enregistré avec l'Orchestre symphonique de Québec sous la direction de Fabien Gabel s'est vu remettre le « Choix de l'éditeur » du prestigieux magazine Gramophone. En 2015, il signe un deuxième album, sur des œuvres de Haydn, Schubert et Brahms avec la pianiste Marie-Ève Scarfone qui se retrouve sur la liste des meilleurs albums de l'année « Critic's Choice 2016 » de Gramophone. En 2017, Stéphane se joint à la harpiste Valérie Milot et au violoniste Antoine pour produire un enregistrement consacré aux trios pour violon, violoncelle et harpe. Ses trois albums ont tous reçu des nominations dans la catégorie Album classique de l'année au Gala de l'ADISQ.

« La technique d'archet est immaculée et la maîtrise de l'harmonie et des contrastes omniprésents. » (Joanne Talbot, The Strad Magazine). « Le jeu est étonnamment mature, non seulement dans la technique, mais aussi la chaleur, l'éclat et la subtilité des couleurs et de l'inflexion.» (Geoffrey Norris, Gramophone). « Stéphane Tétreault est non seulement un technicien parfaitement accompli, mais encore, et surtout, un interprète de génie. » (Claude Gingras, La Presse)

Stéphane a étudié pendant plus de 10 ans sous la tutelle du regretté violoncelliste et chef d'orchestre Yuli Turovsky. Il est titulaire d'une maîtrise en interprétation à l'Université de Montréal.

Stéphane joue sur le violoncelle Stradivarius « Countess of Stainlein, Ex-Paganini » de 1707, qui lui est généreusement prêté par Madame Sophie Desmarais.

Elvira Misbakhova

alto

Elvira Misbakhova a obtenu en 2005 un doctorat en interprétation musicale de l’Université de Montréal, avec une bourse du FRQSC, de même que la prestigieuse bourse d’excellence de sa faculté (FESP). Elle a commencé sa formation au violon à l’âge de sept ans au Tatarstan, en Russie, son pays d’origine. Elle a étudié au Conservatoire d’état de Kazan, période pendant laquelle elle est également devenue alto solo associée de l’orchestre de chambre La Primavera.

Arrivée au Canada en 1999 pour étudier avec Eleonora Turovsky, elle est devenue alto solo de l’Orchestre symphonique de l’Université de Montréal. Après avoir remporté le prestigieux concours de concerto, elle a été invitée à se produire comme soliste. Elle a continué de développer son expérience d’orchestre en tant qu’Alto solo dans différents festivals et orchestres, y compris le Pacifique Music Festival Orchestra au Japon, l’orchestre symphonique de la Bachacakemie en Allemagne et l’Orchestre de la Francophonie au Québec. Sa carrière continue en tant que soliste l’a également menée à se produire avec l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre symphonique de Drummondville, I Musici de Montréal et l’Orchestre Interculturel de Montréal, avec lesquels elle a donné la première de « Holocaust Requiem » de Boris Pigovat. Elle est retournée plusieurs fois en Russie pour se produire avec La Primavera et avec l’Orchestre symphonique d’État du Tatarstan et elle voyage pour donner des cours de maître et des ateliers.

En 2019, Elvira Misbakhova enregistre un disque sous la fameuse étiquette Chandos. L’enregistrement a obtenu de très hautes critiques de différents journaux, tels que « The Strad », « Gramophone », « The MusicWeb » et autres. Mme Misbakhova est actuellement alto solo de l’Orchestre Métropolitain, alto aolo associe de l’Orchestre de Trois Rivières et de l’Orchestre de Longueuil. De plus, elle est l’alto solo de l’orchestre de chambre Nouvelle Génération. Sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, l’Orchestre Métropolitain enregistre sous l’étiquette Deutsche Grammophon et Atma Classique.

En 2000 elle découvre son talent pour l’improvisation, ainsi qu’une grande passion pour la musique klezmer. Ses expériences à cet égard la mèneront à joindre le célèbre groupe canadien Kleztory, avec qui elle se produira, entre autres, pour l’orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre Métropolitain, l’orchestre symphonique de Laval, l’orchestre symphonique de Longueuil et l’orchestre symphonique de Québec, l’orchestre de musique de chambre de Bruxelles, l’Orchestre classique de Montréal ainsi que pour Les Violons du Roy. Elle travaille présentement sur de nouveaux projets en musique de chambre.

Elvira Misbakhova joue sur un alto de Giuseppe Dall’Aglio of Mantua de 1820 et un archet de Jacques Audinot généreusement offert par la Fondation Canimex.